La vie et le quotidien des bourreaux du camp de concentration de Natzweiler-Struthof

Loïc Lutz

(c) History Archive, Fonds Karl Wurm. Au dos il est écrit: „K[omman]d[an]t[u]r-Stab. Vor der Kantine ,,Struthof“. K.L. Natzweiler. Im April 1944″

Si la Shoah et l’enfer des camps ont été possibles, c’est bien parce que des hommes, au niveau le plus élémentaire, ont transformé une idéologie racialiste et fondamentalement violente, en actes[1]. Depuis une vingtaine d’années, la Täterforschung a permis de montrer que dans les camps, ces hommes, faits de chair et de sang, vivaient dans un monde organisé autour de sa propre normalité, perçue aujourd’hui comme une absolue anormalité[2]. Par cette plongée au cœur de l’« abysse concentrationnaire » (N. Wachsmann), nous souhaitons ici dévoiler quelques aspects de la vie et du quotidien des bourreaux du KL Natzweiler, un camp érigé dès le printemps 1941 par le régime nazi dans une Alsace annexée de facto. Weiterlesen